Argile Rouge

Si vous le savez pas... vous le saurez bientôt. Ou pas!

26 octobre 2006

.

Toctoctoctoctoctoctoc. Toc. Toc. Toc.

Premier tableau.

Un grand mur gris. La ville n'a pas d'importance, ni l'époque, et le spectateur est seul juge pour savoir si quelque chose d'autre en a. C'est le crépuscule. Devant le mur: un trotoir. Sur le trotoir, une grille d'égoûts. Les nuages s'ouvrent un instant, et un rayon de lune vient caresser la grille. On entend un bruit d'eau, sourd. Des pas. La grille s'ouvre et Personnage en sort. Il se hisse sur le trottoir et se penche et sort de l'égoût: un grand grand escabau télescopique, un sceau de peinture rouge, un sceau de peinture bleue, un sceau de peinture verte, un sceau de peinture blanche, un sceau de peinture noire. D'autres encore, qu'il empile, sur la gauche.


Deuxième tableau.

Personnage est assis sur l'escabau et sifflote, le mur est tout peint de couleur.


Troisième tableau.

Sur la gauche, des voix. Sur la droite, des voix. Les voix se croisent et Personnage cherche à les attraper. Il ne voit rien, s'agite, l'ecabau tombe.

Quatrième tableau.

Une grosse fissure est apparue dans le mur. Personnage tente de la cacher en repeignant mais la peinture tombe dans les profondeurs sombres. Il déchire un bout de son vêtement qu'il englue de peinture et parvient à boucher la fissure. Une passante passe et s'arrête. Personnage bouge les lèvres mais vous entendez quelque chose? La femme sourit. Personnage sourit. Ils vont au bord du tableau si bien qu'on ne voit plus la femme. Personnage reste là.
On entend un bruit sourd: la fissure s'élargit et le tissus est tombé.


Cinquième tableau.

Personnage est très haut sur l'escabau. On entend sortant de l'égout une chanson de Daphné.
"Je ne m'engagerai plus à aimer ceux que j'aime"


Sixième tableau.

De nouvelles fissures sont apparues et Personnage est presque nu. Le motif sur le mur a changé. Les contours de quatre silhouettes sont tracés en blanc, mais bien que Personnage passe et repasse du blanc pour maintenir ces silhouettes elles deviennent gris puis s'effacent. Personnage laisse tomber ses pinceaux et retourne sur l'escabau.


Septième tableau.

Personnage est assis nu sur l'escabau qui est au plus haut. Des eaux sortent de l'égou et le niveau monte. Le mur est tout plein de fissures, la peinture écaillée tombe en plaques qui flottent et s'entrechoquent sous l'effet du clapoti. Du haut de l'escabau cela dessine une feuille oblongue et argentée. Les eaux s'arrêtent de monter lorsqu'elles arrivent au niveau de Personnage. Il monte sur la feuille. Dans le silence, les eaux redescendent et forment un tourbillon. Dans un ultime bruit d'aspiration l'ensemble des eaux, des écailles et de Personnage disparait dans l'égoût. On entend un bruit de clapoti: ce sont des gouttes qui tombent des barreaux de l'escabau, resté debout au milieu du trottoir.


Dernier tableau.

Des hommes et des femmes passent, occupés, sur le trottoir. Au fond, sur le mur, est collée une grande grande affiche publicitaire avec un joli visage de femme, pour des lunettes. Un vieil escabeau rouillé est allongé contre le mur. Des gens en ont profité pour laisser là quelques trucs qui iront aux encombrants, et il y a une grosse poubelle noire avec un couvercle rond posé de travers, comme un bérêt. Parfois, quelqu'un se retourne et regarde la grille de l'égout. Le soir tombe lentement.

Il fait gris. Soudain, un rayon de lune se glisse entre les nuages et vient éclairer le bord de la grille. Un chat saute sur la boubelle dont le couvercle tombe avec un bruit mat. Le chat plonge puis revient en se léchant les babines, se pose derrière la grille et fait sa toilette. On croit entendre un bruit mais vous entendez quelque chose? Le chat s'approche de la grille et renifle. Il s'arrête ainsi quelques secondes, comme étonné mais déjà ailleurs, puis s'en va en miaulant. Les nuages se referment.

La nuit tombe rapidement et silencieusement, comme une robe que l'on dégraffe.


- rideaux -

Posté par argilerouge à 22:13 - Portraits, parfois silencieux. - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire